Avr
30

Témoignage: augmentation mammaire, Power Plate, CelluM6 à Lyon

“Voilà ma décision est prise : avoir recours à la chirurgie esthétique. Après deux grossesses et deux allaitements mes seins ont perdu du volume. J’ai fait plusieurs recherches sur internet afin de me renseigner sur les techniques opératoires etc. Il me fallait ensuite trouver le chirurgien et c’est le plus difficile, non pas parce qu’il n’y en a pas mais il me fallait trouver le bon.
Celui qui saurait m’inspirer confiance par son professionnalisme, son honnêteté
et ses qualités humaines.

Lorsque j’ai rencontré le docteur VAN DER STEGEN, j’ai su que c’était celui qui m’opèrerait et je n’ai pas regretté mon choix. Tout s’est formidablement bien passé, et le résultat naturel obtenu est à la hauteur des doigts de fée du docteur VAN DER STEGEN.

Mes prothèses mammaires font partie intégrante de moi, je les ai totalement
oubliées.

 Augmentation des seins - avant

 Augmentation des seins - après

augmentation des seins - avant Augmentation des seins - après

 

Quelques mois ont passé et j’ai appris que le docteur VAN DER STEGEN avait installé dans les locaux de son cabinet une POWER PLATE et un CELLU M6 KEYMODULE. Je souhaitais depuis quelque temps faire un essai sur POWER PLATE mais ne voulais pas faire n’importe quoi avec n’importe qui. J’ai saisi l’occasion et me
suis lancée.

Les deux assistantes de choc du docteur VAN DER STEGEN m’ont réservé un accueil
très  tonique mais elles ont su également me « chouchouter ». Crystel est toujours de bonne humeur et ses conseils sont précieux. Angélique a toujours le sourire et connaît parfaitement le fonctionnement du
CELLU M6.

Attention : pour travailler sur POWER PLATE il faut être rigoureuse si on veut obtenir des résultats. Il ne suffit pas de poser un pied sur la machine et attendre que le temps passe, c’est pour cela que la présence encourageante et stimulante de Crystel et Angélique est importante. Elles vous donnent l’envie d’aller puiser dans vos forces toute l’énergie nécessaire.

Au bout de trois séances, vous allez vous apercevoir que vos cuisses sont plus fuselées, que vos fesses sont plus fermes et que vos abdos se redessinent. C’est étonnant.

La séance de POWER PLATE terminée,  j’enfile ma super combinaison blanche très sexy et j’enchaîne avec le CELLU M6 qui va littéralement « absorber » la cellulite des fesses et des cuisses et contribuer à un bon drainage. La peau des fesses et des hanches est toute douce, vos capitons disgracieux s’envolent et vous avez une super forme”.

Valérie R. 

Pour plus d’informations vous pouvez me contacter : labeaumonniere@free.fr

 

Avr
23

Augmentation du nombre d’interventions esthétiques aux US

457% d’augmentation en 10 ans du nombre d’interventions esthétiques au Etats-Unis.

Soit un total de 11,7 millions d’actes réalisés à 91% sur des femmes.chirurgie

Les 5 interventions les plus fréquentes seraient les injections de toxine botulique, les lipoaspirations, les augmentations ou réductions mammaires et les blépharoplasties (chirurgie des paupières)

Source : Sciences et Avenir – Avril 2008

Avr
17

LES OMEGA-3

Les oméga- 3 font partie de la grande famille des lipides, plus connue sous le nom de matières grasses.

Cette grande famille est composée de 3 groupes :
– Les acides gras saturés
– Les acides gras monoinsaturés
– Les acides gras polyinsaturés
Les oméga-3 comme les oméga-6 appartiennent à la catégorie des acides gras polyinsaturés.
Ce sont des acides gras dits essentiels, car ils participent grandement à l’équilibre de l’organisme.

L’alimentation de l’homme moderne s’est considérablement modifiée ces dernières décennies avec l’industrialisation de la production de nos volailles et bétails (maïs) et la généralisation des huiles de tournesol. Ainsi le rapport oméga-3/oméga-6 qui, idéalement, devrait être de 1/1 (oméga-3=oméga-6) se situe actuellement autour de 1/14. Ce déséquilibre participe très certainement au développement des pathologies cardio-vasculaires, dégénératives et psychiatriques de notre époque.

L’acide alpha-linolénique (ALA) est le chef de file de la famille des oméga-3. Il est qualifié d’indispensable car l’organisme ne peut le fabriquer et doit donc le rechercher dans l’alimentation.
L’acide eicosapentaénoïque (EPA) et l’acide docosahexaénoïque (DHA) sont les deux autres formes d’oméga-3.

On les trouve dans les huiles de colza, les noix, le lin, le soja et surtout les poissons gras et crustacés.

De manière générale ont leur reconnait une activité anti-inflammatoire, antiallergique, protectrice cardiaque et antidépresseur (EPA).
Ils participent grandement au développement du cerveau du nourrisson et protègent contre les pathologies dégénératives liées à l’âge.

Quelques repères : une cuillère d’huile de colza apporte la même quantité d’Oméga-3 que 70 g de saumon, cinq à dix noix ou 120 g de thon en conserve (mais attention aux métaux lourds des gros poissons ). Ils apportent 1,3 grammes d’Oméga-3. Deux portions couvrent largement nos besoins.

Avr
09

Sucres, céréales raffinées et index glycémique

Sodas, biscuits divers et variés, pains blancs, biscottes, pommes de terre, etc… tous ces aliments ont un index glycémique élevé (voir le tableau des index glycémiques des différents aliments).

Les sucres qu’ils contiennent sont rapidement digérés et absorbés entraînant une élévation importante du glucose dans le sang. Le pancréas réagit en secrétant massivement de l’insuline qui abaissera la glycémie en stockant ces sucres sous forme de graisse. Cette réponse « excessive » entraîne également une sensation de faim quelques heures après l’ingestion.

Par ailleurs, ces aliments à index glycémique élevés sont pourvoyeurs d’acide dans l’organisme comme les laitages. Cette charge acide est associée à un risque accru d’ostéoporose, de fonte musculaire, de calculs rénaux ou encore d’insuffisance rénale.

Enfin la sécrétion d’insuline s’accompagne de la libération d’une protéine, l’IGF1 (insulin growth factor) qui est pro-inflammatoire (toute inflammation chronique dégénère en cancer).

RudojkiRupornhubRupornolab