Rhinoplastie et “simulation”

Au cours des consultations pour chirurgie esthétique du nez nous réalisons habituellement ce que, à tort, nous appelons une « simulation ».

Ceci consiste, à partir d’un cliché photographique du patient, à modifier l’image du nez grâce à une tablette graphique. Bien que cette étape soit très importante à nos yeux pour préparer la rhinoplastie, il ne s’agit pas de la préfiguration d’un « après » précis. Les modifications graphiques que nous réalisons nous permettent de comprendre les transformations souhaitées par le patient tout en lui expliquant les limites du geste chirurgical. L’importance de la réduction, la mise en place de greffon(s) cartilagineux, l’affinement et le recul de la pointe du nez, l’intérêt ou non d’une plastie des ailes narinaires sont discutés.

 RHINOPLASTIE PREOP

 RHINOPLASTIE SIMULATION

 RHINOPLASTIE POSTOP 8 MOIS

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sur les 3 photos vous constatez que le cliché post-opératoire est différent de la « simulation ». Pourtant, le critère essentiel de la rhinoplastie pour la patiente était d’être conservateur avec peu de recul du dorsum. En cela ses souhaits ont été respectés. Celle-ci est satisfaite du résultat à 8 mois (un affinement de la pointe du nez se poursuivra sur 6 mois).

Facebooktwitteryoutubeinstagram

Par Docteur Van Der Stegen

Docteur Damien Van Der Stegen Qualifié en Chirurgie plastique, esthétique et reconstructrice par le Conseil de l’ordre des médecins Diplôme d’Etude Spécialisé de Chirurgie plastique, esthétique et reconstructrice Diplôme d’Etude Spécialisé de Chirurgie générale Diplôme d’Etude Spécialisé de Chirurgie maxillo-faciale Diplômé de l’AEU de Microchirurgie expérimentale et clinique chirurgien esthétique Lyon et Saint-Etienne

1 commentaire

  1. Bonjour,
    Il existe quelques systèmes “3D” que ce soit, d’ailleurs, pour des simulations de rhinoplasties ou d’augmentations mammaires. Ces équipements sont chers et nous attendons qu’ils soient parfaitement performants avant d’envisager l’investissement. Les simulations en rhinoplastie correspondent plus à des “tendances” de résultats et sont quoiqu’il en soit un bon outil pédagogique. Je ne suis pas certain que l’apport de la 3D dans cette optique apportera une plus-value en terme de fiabilité.
    Cordialement.
    Dr D. van der Stegen

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *