Mai
20

Alli

Le laboratoire GlaxoSmithKline (GSK)  propose depuis le 6 Mai en pharmacie, en vente libre et à grands renforts de publicité la pilule Alli (Orlistat), sensée faire maigrir. Il s’agit en fait de la version soft (60 mg) d’un produit vieux de 10 ans, Xenical (120 mg). Pourtant plusieurs études ou méta-analyses ont démontré l’efficacité toute relayive de cette molécule qui empêche en partie l’absorption des graisses. Ses inconvénients peuvent être non négligeables avec troubles digestifs, diarrhées graisseuses, risques de carence en vitamines liposolubles (vitamines A, D, E et K) et  problèmes d’absorption de certains médicaments (anticoagulants oraux en particulier). La perte de poids moyenne sur 3 mois de traitement est 3 kg (soit 120 euros le kilo). Logiquement, le laboratoire conseille d’associer le traitement à un régime hypocalorique faible en graisse et indique ce médicament à partir d’un IMC de 28 soit net surpoids à obésité modérée.

amincissement
Même l’AFSSAPS s’inquiète… En ce qui nous concerne nous avons toujours pensé et dit que limiter drastiquement l’absorption des graisses n’était pas la solution. Si les graisses saturées (viande grasse, beurre…) sont à éviter, les graisses monoinsaturées (olive, colza, noix) et polyinsaturées (oméga3) sont nécessaires à notre organisme. Les sucres et céréales raffinées nous paraissent autrement plus domageables. Enfin la vente libre donne accès au Alli à des personnes ne présentant aucun surpoids réels qui souhaitent et pensent perdre juste quelques kilos avant l’été. Pourquoi pas si le produit est utilisé correctement…Ceci est surtout une très bonne affaire pour le laboratoire GSK.

Mai
13

Témoignage: augmentation mammaire à Lyon

“La chirurgie esthétique : mon rêve absolu ! le seul moyen pour moi d’enfin avoir une poitrine « normale » mais malheureusement inhibé par l’appréhension, la peur du geste chirurgical…
Complexée depuis l’âge de 14 ans par mon petit 80A, je me suis enfin décidée à 23 ans à consulter un chirurgien ( qui me fut recommandé par une connaissance suite à une augmentation mammaire) le docteur Van Der Stegen, pour m’informer et peut-être concrétiser ce rêve.
Celui-ci, très sympathique, attentif et pédagogue me renseigna avec insistance sur toutes les complications possibles et les recommandations à respecter pour le bon déroulement pré et post- opératoire, et bien sur définir soigneusement la taille de la poitrine en fonction de ma silhouette et de mon envie, ainsi que du mode de mise en place des implants.

Augmentation mammaire

Augmentation mammaire
Résultat : 90C avec mise en place des implants par voies axillaires.
Partie confiante et pleine d’espoir de ce rendez-vous, je décidai de me faire opérer, ce qui fut chose faite !
L’opération se déroula très rapidement toujours sans véritable douleur mais plutôt une sensation de lourdeur et de tiraillements responsables d’une gène permanente durant environ une dizaine de jours (apaisée par la prise de médicaments).
Grâce à cette opération, je me sents enfin en harmonie avec mon corps, en confiance et plus libre.
Je conseille à toutes les femmes complexées par leur poitrine de se faire opérer car la seule pose « uniquement » de prothèses est capable de changer la vie d’une femme sur tous les plans.”

Alexandra B.

Mai
06

Chirurgie ET médecine esthétique: commentaire

Voici un commentaire reçu récemment pour l’article Lipolyse laser (2). Celui-ci n’a aucun rapport avec l’article en question mais m’interpelle « violement » sur l’aspect médical de mon activité. J’en profite donc pour répondre sur le fond et sur la forme au travers d’un nouvel article.

Commentaire reçu le 25 avril 2009 de « Joe » : « Pourquoi as tu mis chirurgie et médecine esthétique? Depuis quand les chirurgiens sont des médecins? Hormis de brillantes connaissances de techniques opératoires, depuis quand fais tu de la médecine? Un orthopédiste ne se proclame pas rhumatologue, un chirurgien cardiaque n’a pas les connaissances pointues du cardiologue, alors le chirurgien esthétique ne possède pas les bases médicales pour lutter contre le vieillissement et l’obésité? Tu ne peux pas dire le contraire. Et pourquoi ne dis tu pas que ce sont les médecins esthétiques qui ont inventé la liposuccion? Combien de bilan et de médicaments est tu capable de prescrire? »

 

Sur le fond : Quoique vous en pensiez, les chirurgiens sont avant tout des médecins ! Nous ne sommes plus au 14e siècle où la chirurgie était pratiquée par des barbiers. N’oubliez pas que l’accès aux formations chirurgicales se fait par un concours (maintenant « examen classant ») très sélectif en fin de 6e année de médecine et que, quoiqu’on en dise, ce sont les meilleurs qui deviennent spécialistes ! Je vous rassure donc, j’ai quelques notions de médecine.

Pourquoi ne pas admettre que ma spécialité est médico-chirurgicale au même titre que l’ORL ou l’ophtalmologie. Les chirurgiens plasticiens connaissent l’anatomie, comprennent la peau, ils sont les « carrossiers » du corps humain ! Qui peut prétendre mieux que nous gommer une ride ou restaurer un volume par toxine ou comblement.

Je ne prétends pas prendre en charge des patients dans le cadre d’un suivi anti-âge surtout si une hormonothérapie est envisagée. Je les adresse à des confrères endocrinologues spécialisés en anti-âge. Pour ce qui est de la nutrition, mes conseils ne sont qu’une question de bon sens et mes avis sont toujours étayés par une littérature scientifique.

Pour la lipoaspiration, vous avez raison et je ne cache pas que ce sont les médecins esthétiques qui l’ont inventé et développé. Ce sont des médecins généralistes formés (pour certains) sur le tas et certains travaillaient très bien et avaient une grande expérience de la lipoaspiration. Il existe maintenant une formation reconnue qui encadre la médecine esthétique (ce n’est toujours pas une spécialité). Cependant on ne peut plus accepter les Dr MAURE  et il a fallu légiférer. La lipoaspiration est maintenant considérée comme un geste chirurgical et ne peut plus être pratiqué par les médecins esthétiques.

Sur le fond : il s’agit d’un texte assez virulent où le tutoiement laisse à penser que soit l’auteur joue de la vulgarité, soit qu’il s’agit d’un confrère, médecin esthétique mécontent. Par ailleurs dommage que cette personne n’ai pas le courage de ses opinions…

En conclusion, la morale de cette histoire est toujours la même. L’activité de médecine esthétique est fortement rémunératrice. Les médecins généralistes, les dermatologues, les gynécologues et bientôt les dentistes s’y intéressent donc de plus en plus. Les chirurgiens plasticiens sont de plus en plus nombreux, l’activité de médecine esthétique progresse plus que l’activité chirurgicale, surtout en temps de crise ! Il est donc logique que nous tentions de reprendre la main sur cette activité qui pour nous, déjà formés à la minutie de la chirurgie, est relativement simple et facile. Il existe toujours des zones frontières entre les différentes spécialités. Le chirurgien de la main infiltre un canal carpien. Le rhumatologue aussi. Ce n’est pas pour cela qu’ils se font la guerre…

 

RudojkiRupornhubRupornolab