Oct
06

Prothèses mammaires: quelle voie d’abord(1)

Spread the love

Le choix de la voie d’introduction des implants mammaires se pose lors de chaque consultation pour augmentation du volume des seins. L’abord peut-être axillaire, aréolaire ou sous-mammaire et chacun présente des avantages et des inconvénients.
La voie axillaire :
Logique et rapide pour la mise en place d’une prothèse rétromusculaire elle se situe normalement au sommet de l’aisselle ce qui a l’avantage de dissimuler la cicatrice. Par ailleurs, la glande mammaire n’est pas « mutilée » par l’intervention. A moins d’utiliser la vidéo-endoscopie le travail de dissection de la loge se fait « à l’aveugle », les insertions musculaires étant décollés à l’aide de longs dissecteurs. L’aisselle présente cependant l’inconvénient d’être une zone chirurgicalement « sale» riche en follicules pileux et glandes sudoripares. Enfin, il existe une controverse à propos de l’incision axillaire qui pourrait interférer avec le drainage lymphatique de la glande mammaire et la détection du « ganglion sentinelle » en cas de cancer du sein. Nous réservons plutôt cet abord à des patientes jeunes présentant une très petite poitrine avec absence de sillon sous-mammaire et aréoles infantiles.

AUGMENTATION MAMMAIRE: VOIES D'ABORD

La voie aréolaire :
Hémi-circonférentielle inférieure et légèrement intra-aréolaire cet abord présente l’avantage d’être central, ce qui permet un bon contrôle du geste chirurgical. Elle implique cependant une dissection de la glande mammaire et de certains canaux galactophores qui ne sont pas toujours indemnes de bactéries. D’autre part on note parfois une dépigmentation de la cicatrice qui apparaît alors plus claire et rarement une rétraction cicatricielle postérieure fort inesthétique. Cette voie d’abord reste quoiqu’il en soit très classique sur les seins « difficiles » présentant une ptose débutante ou un sillon sous-mammaire marqué.

A suivre…

Exprimez vous - Leave a Reply

RudojkiRupornhubRupornolab