Mar
23

Augmentation mammaire et transfert de graisse (1)

Bien que la société française de chirurgie plastique (SOFCPRE) reste prudente vis-à-vis des injections de graisse dans les seins cette technique se pratique de plus en plus avec des résultats très intéressants. Le principe est relativement simple et consiste en une greffe de graisse autologue visant à augmenter le volume des seins. Réalisées depuis une dizaine d’années dans le cadre des reconstructions mammaires, ces greffes adipocytaires sont maintenant utilisées dans la correction de certaines asymétries (syndrome de Poland, seins tubéreux…) et dans l’augmentation mammaire esthétique.
Technique : En pratique il s’agit, sur la même patiente, de prélever la graisse au niveau des stéatoméries telles le ventre ou les culottes de cheval par exemple, de centrifuger cette graisse de manière à la purifier, puis de la réinjecter au niveau des seins selon une technique de lipostructure°. Les seins étant peu extensibles, les quantités de graisse injectées sont limitées et il faut, lorsque l’augmentation mammaire dépasse les 200cc, faire deux voir 3 temps opératoires. Certains, pour distendre les seins préalablement et ainsi augmenter leurs capacités d’absorption, utilisent un système d’aspiration, le Brava°. Celui-ci consiste en 2 dômes de plastique placés autour de chaque sein. Une dépression par aspiration continue modérée ou discontinue forte est appliquée afin de distendre les tissus mammaires les 4 semaines qui précèdent l’intervention. Dans ce cas des injections de l’ordre de 300cc sont envisageables.

Lipostructure ou lipofilling

Intérêts : Contrairement aux implants mammaires qu’il faut changer à terme, aucune ré-intervention n’est nécessaire une fois le volume souhaité obtenu. Par contre le sein évolue au gré des prises ou pertes de poids comme un sein normal. La consistance est tout à fait naturelle et aucun corps étranger n’est perceptible. Les suites opératoires du lipomodelage sont habituellement très simples, il n’y a aucun risque de coque, sérome ou hématome. L’infection est exceptionnelle.

Mar
09

Chirurgie esthétique et drainage lymphatique

Le drainage lymphatique est un massage thérapeutique dont le but est de stimuler la circulation de la lymphe. Le rôle du système lymphatique est double. D’une part il draine les excès de liquides et évacue les déchets se trouvant au niveau des tissus et d’autre part il permet la circulation dans tout le corps, et hors des vaisseaux sanguins, des globules blancs qui sont les cellules de défense de l’organisme. C’est un élément essentiel du système immunitaire et des processus cicatriciels.

DRAINAGE LYMPHATIQUE

Le drainage lymphatique présente ainsi de multiples indications :
– résorption de l’œdème post-opératoire
– évacuation des toxines secondaires à la chirurgie ou au mode de vie
– accélération du temps de cicatrisation
– atténuation de la cellulite par activation de la circulation lymphatique
– lutte contre l’acnée par stimulation des défenses immunitaire
– amélioration du teint, en particulier chez le fumeur, par évacuation des toxines et stimulation de la circulation
Le cabinet médical a mis en place des protocoles pré et post-opératoires qui permettent d’apporter aux patients un réel confort. En association aux LED, le drainage lymphatique permet de minimiser les suites opératoires tant en durée qu’en rançon cicatricielle. Ce soin est notamment utile dans les suites de lipoaspiration, lifting du visage, blépharoplasties et chirurgie mammaire.

RudojkiRupornhubRupornolab