Avr
27

Les cernes

Spread the love

Nous sommes régulièrement sollicités pour ce problème inesthétique qui « donne un air fatigué » et « déprimé ». En fait il faut faire la distinction entre le cerne creux et le cerne coloré. Bien que situés aux mêmes niveaux et parfois associés ils sont de causes différentes et leurs traitement son distincts.

Le cerne creux apparaît habituellement sur un visage vieillissant. Il est lié à la contracture progressive de certains faisceaux du muscle orbiculaire orbitaire qui chasse la graisse périorbitaire vers le bas créant ainsi un creux sous palpébral dont la composante principale est la « vallée des larmes ». Ce creux est majoré par une éventuelle poche de la paupière inférieure et réciproquement.

Le cerne coloré intéresse souvent le sujet plus jeune. Il est lié soit à la finesse de la peau orbito-palpébrale qui laisse transparaître le réseau veineux et le muscle sous-jacents (coloration bleutée), soit à une hyperpigmentation cutanée le plus souvent d’origine ethnique (coloration brune). Parfois il s’agit d’une coloration rougeâtre due à des micro-capillaires superficiels qui se développent dans le cadre d’une couperose ou rosacée.

Du point de vue thérapeutique, les cernes colorés sont améliorés par une « abrasion » cutanée contrôlée que ce soit par laser (CO2 habituellement) ou par peeling (TCA ou phénol). La réépidermisation et la néocollagénose induites par ces techniques tonifient la peau palpébrale et atténuent la coloration. Les cernes colorés ethniques (coloration brune) bénéficieront plutôt d’un peeling dépigmentant. A l’inverse les cernes colorés par une couperose seront traités par laser vasculaire.

Les cernes creux doivent être comblés. On utilise soit un acide hyaluronique fluide, résorbable en 6 à 12 mois, soit de la graisse autologue selon la technique de lipostructure. Celle-ci est une véritable intervention chirurgicale qui consiste à prélever de la graisse sur le patient (ventre ou faces internes des genoux par exemple), à la purifier par centrifugation et à la réinjecter dans le cerne creux. Le but est d’obtenir une greffe de cellules graisseuses avec un résultat pérenne du comblement. Dans tous les cas, le comblement,  réalisé à l’aiguille ou à la canule fine, doit être précis, profond, au contact du rebord orbitaire osseux.
En somme nous disposons maintenant d’un arsenal thérapeutique associant des techniques de médecine et/ou de chirurgie esthétique qui nous permet d’améliorer considérablement les différents types de cernes.

Exprimez vous - Leave a Reply

RudojkiRupornhubRupornolab