Nov
19

Le régime de longévité

Spread the love

L’espérance de vie augmente régulièrement  (79 ans chez l’homme et 85 ans chez la femme en France) mais l’espérance de vie en bonne santé sans incapacité n’est que de 62 ans chez l’homme et 64 ans chez la femme et tend plutôt à régresser dans le monde. Cette augmentation de l’espérance de vie est bien entendu liée à l’amélioration de l’hygiène et aux progrès de la médecine mais l’on peut se questionner sur ces fins de vie difficiles et médicalisées.

Dans son livre « Le régime de longévité » le Pr Valter Longo propose une nouvelle stratégie pour vivre longtemps et, surtout, en bonne santé. Ce chercheur italo-américain dirige l’Institut de longévité de l’Université de Californie du sud. Il appui son argumentation sur ce qu’il appelle les “cinq piliers” de la longévité à savoir la recherche fondamentale, la recherche épidémiologique, les essais cliniques, l’étude des centenaires et l’étude des systèmes complexes.

 

Voici ses conclusions :

1/ Adopter un régime pesco-végétarien soit une alimentation essentiellement à base de végétaux (légumineuses, légumes, fruits, etc.) associant le poisson deux à trois fois par semaine.

2/ Manger peu de protéines mais suffisamment (0,7 à 0,8g/kg/j). Réduisez drastiquement les graisses d’origine animale (sauf poissons), les sucres simples (aliments à index glycémique élevé tels pain blanc, pomme de terre et sucrerie) et augmentez les bonnes graisses (végétales telle l’huile d’olives et omega3 des poissons) et les sucres complexes (index glycémique bas tel pain complet et légumes).

3/ Répartissez votre alimentation sur 12 heures maximum voir 8 ou 10 heures si vous souhaitez perdre du poids.

4/ Pratiquez périodiquement le  «Fasting Mimicking Diet (FMD) » qui consiste en un régime hypocalorique de 5 jours à 800 calories. Ces diètes à pratiquer deux fois par an pour les gens en bonne santé ou tous les mois ou trois mois pour les obèses ou personnes présentant des facteurs de risque (diabète, cancer, maladies cardio-vasculaires…).

5/ Mangez à la table de vos ancêtres c’est-à-dire mangez des aliments auxquels votre génétique est habituée.

6/ Ayez une activité physique significative avec  une heure de marche rapide par jour et 2H30 à 5 heures  de sport par semaine.

7/ Enfin et bien entendu, soyez intéressés à vivre (communauté, travail, famille…) et sachez vous faire plaisir.

Ce mode d’alimentation peut-être adapté selon les pathologies (diabète, cancer, SEP, maladie de Crohn…) en augmentant ou réduisant certaines classes d’aliments. Il  apparait également intéressant pour préparer l’organisme à une intervention chirurgicale.

Exprimez vous - Leave a Reply

RudojkiRupornhubRupornolab