Nov
14

Plasma Riche en Plaquettes (PRP)

L’injection de Plasma Riche en Plaquettes (PRP) par mésothérapie est une nouvelle technique de médecine esthétique qui améliore la qualité de la peau.

Ces injections de Plasma Riche en Plaquettes utilisent les propriétés régénératrices et cicatrisantes des plaquettes sanguines, cellules du sang intervenant dans la coagulation. Celles-ci  produisent des facteurs de croissance qui activent la régénération de la peau.

Le plasma, lui, contient des substances nutritives (vitamines, hormones, sels minéraux, protéines)  et associé aux plaquettes, il stimule la synthèse des fibres élastiques et du collagène de la peau.

Une injection de Plasma Riche en Plaquettes permet d’obtenir une « réjuvénation » de la peau du visage, du décolleté et/ou des mains.  La texture, la densité et la luminosité s’améliorent (diminution des taches brunes liées aux UV ainsi que des rougeurs). Les rides, les ridules, les cernes s’atténuent.

Le PRP est également intéressant dans le traitement des pertes de cheveux ou des alopécies androgénétiques. Il stimule les bulbes pileux, ralentit leur dégénérescence et favorise la repousse du cheveu.

En pratique :

Le PRP est préparé exclusivement à partir du propre sang du patient. 20ml de sang prélevé permet d’obtenir 4ml de PRP après centrifugation. Toute la préparation est réalisée avec un kit de matériel à usage unique.

Le PRP obtenu est réinjecté sur toute la surface du visage, du décolleté, du dos des mains ou du cuir chevelu à l’aide d’un pistolet de mésothérapie.

Deux séances à 3 ou 4 semaines d’intervalle sont nécessaires. Un délai de 3 mois après la deuxième injection est indispensable à l’obtention d’un résultat optimum. Des séances d’entretien tous les 6 mois entretiennent le résultat.

Sep
22

Augmentation du volume des lèvres par acide hyaluronique

«Les lèvres sont les parties charnues de la face qui constituent la cloison antérieure de la bouche chez de nombreux animaux. Au nombre de deux, une lèvre supérieure et une lèvre inférieure, elles délimitent la fente buccale. Les lèvres jouent un rôle dans la phonétique articulatoire et l’alimentation. Chez l’homme, leur rôle social est variable suivant les cultures».

Certes, mais les lèvres sont également un attribut important de la beauté d’un visage. Trop fines, le visage renvoie sévérité, tristesse et antipathie. Pulpeuses, modérément charnues et le visage exprime jeunesse, douceur et sensualité.

La limite est étroite entre une bouche sensuelle et attirante ou laide et vulgaire, et certaines notions doivent être bien comprises, y compris malheureusement par certains médecins injecteurs.

Il est évident que la lèvre inférieure est toujours plus charnue que la supérieure. Cette différence doit être conservée.

La bouche s’intègre dans un visage et les dysmorphies dento-maxillaire et nasale doivent être intégrées. Une chirurgie (rhinoplastie, chirurgie orthognathique…) est parfois indiquée et plus efficace à l’embellissement.

Le vieillissement, du fait des résorptions osseuses maxillaires, s’accompagne toujours d’un affinement des lèvres.

Le comblement utilise un acide hyaluronique résorbable relativement fin et fluide et se fait à l’aiguille ou à la canule. Il peut intéresser l’ourlet labial entre lèvre rouge et lèvre blanche ou, ce que nous préférons, le corps de la lèvre rouge. Le niveau d’injection est variable selon l’effet désiré (avancée, abaissement…). Le volume injecté est habituellement réparti  entre la lèvre supérieure (2/3) et inférieure (1/3). Nous n’injectons jamais plus d’une seringue de 1ml.

La tenue du produit est variable dans le temps en fonction des patients (6 à 12mois).

Dans la mesure où, tenant compte des remarques ci-dessus, l’indication est bonne et l’injection mesurée le résultat esthétique est souvent spectaculaire.

Sep
04

Chirurgie plastique et Assurance Maladie

Que n’entendons- nous pas comme contre-vérités concernant la prise en charge de certains gestes chirurgicaux esthétiques par l’Assurance maladie ! Même certains confrères généralistes de bonne foi induisent les patients en erreur.

« J’ai eu trois enfants, mon abdominoplastie (ou mon augmentation mammaire) est prise en charge par la sécu ! » ou « j’ai une bosse sur le nez, c’est donc bien que j’ai reçu un coup. D’ailleurs je n’en avais pas quand j’étais enfant ! ».

Dans les faits, seuls les états qui entrainent une gêne fonctionnelle peuvent justifier d’une prise en charge. Un ventre forcé et fripé par 3 grossesses est inesthétique mais n’entraine pas de gêne fonctionnelle. Un tablier abdominal recouvrant le pubis est responsable de lourdeurs abdominales et de phénomènes de macération des plis. Il justifie d’une prise en charge sur demande d’entente préalable. Des seins diminués et tombants après grossesses sont inesthétiques mais ne justifient pas une prise en charge à l’inverse de seins hypertrophiques lourds qui entrainent des douleurs dorsales. L’exérèse d’une cicatrice large ou d’un grain de beauté inesthétique ne seront pas remboursés sauf si la cicatrice est douloureuse ou crée une bride ou si le nævus est dans une zone de frottement par exemple. Voici une petite liste récapitulative :

Intervention ou « pathologie » Pris en charge par l’AM Non pris en charge (esthétique)
Réduction mammaire Hypertrophie mammaire de plus de 300g par sein Réduction mammaire de moins de 300g/sein
Lifting des seins En association avec une réduction mammaire de + de 300g/sein Lifting des seins seuls avec réduction de moins de 300g/sein
Augmentation mammaire par prothèses Hypoplasie mammaire avec bonnet inférieur à A, malformations du sein (sein tubéreux, asymétries majeures), reconstruction après cancer Hypotrophie post-grossesse, hypoplasie ou asymétrie modérées
Abdominoplastie Tablier abdominal recouvrant  tout ou partie le pubis dans les suites d’un amaigrissement significatif Ventre forcé (vergetures), fripé, gras sans tablier
Rhinoplastie Nez dévié avec déviation de la cloison nasale, malformation (séquelles de fente…) Bosse nasale isolée, grand nez, nez inesthétique…
Reprise de cicatrice Cicatrice douloureuse, adhérente ou créant une bride Cicatrice inesthétique parce que large
Exérèse de grains de beauté Nævi suspects à la demande du dermatologue ou en zone de frottement (ceinture ou bretelles) Nævi mal placés non suspects
Otoplastie (oreilles décollées) Oreilles décollées de l’enfant Oreilles décollées de l’adulte sauf cas particulier
chirurgie plastique lyon, chirurgie plastique Saint Etienne, chirurgie esthetique lyon, chirurgie esthetique Saint Etienne, abdominoplastie lyon, abdominoplastie Saint Etienne, augmentation mammaire lyon, augmentation mammaire st etienne, rhinoplastie lyon, rhinoplastie st etienne, dr van der stegen

Abdominoplastie sans et avec prise en charge sécu

En somme, la correction chirurgicale de l’inesthétique, dans la mesure où il n’y a pas de gêne fonctionnelle, n’est pas remboursée par l’Assurance Maladie. La gêne psychologique n’est pas prise en compte.

Une prise en charge jugée excessive lors d’un controle à postériori par l’Assurance maladie est lourde de conséquences pour le praticien et le patient.

Août
07

DE L’IMPORTANCE DE SURVEILLER VOS DENTS

Deux expériences réalisées sur la souris ou le rat à méditer avant les vacances et la fermeture estivale du cabinet.

Dans la première, une malocclusion fut créée chez des rats en ajoutant d’un coté de la résine composite sur des molaires de façon à créer un inconfort obligeant l’animal à déplacer la mandibule vers le côté.

Les 30 rats de l’étude ont tous développé une scoliose importante après une semaine. Lorsque de la résine composite a été ajoutée sur une dent du côté opposé pour équilibrer l’occlusion, 83% des animaux testés retournèrent à la normale et virent leur scoliose disparaître.

Les chercheurs conclurent que l’alignement de la colonne vertébrale des rats était influencé par l’occlusion. Cette étude montre qu’une malocclusion peut agir sur la posture en phase de croissance en particulier. On est d’ailleurs étonné de voir des scolioses améliorées (traitement adéquate ?) ou, au contraire, aggravées (traitement inadéquate) par une prise en charge orthodontique.

Dans la deuxième étude, des chercheurs alimentent des rats à base d’aliments en poudre leur évitant ainsi l’effort de mastication. Les expériences comportementales menées ensuite sur les animaux montrent que la réduction de la mastication entrave la mémoire et les fonctions d’apprentissage. Cette recherche confirme ainsi l’importance du maintien voire du renforcement de la fonction masticatoire chez les plus âgés pour prévenir les troubles de la mémoire, de l’apprentissage et plus largement les démences. Une autre étude, chez le patient agé cette fois, fait le lien entre difficulté à mastiquer et Alzheimer…

En somme, attention aux troubles de l’articulé dentaire congénitaux ou secondaires (extractions ou amalgame et prothèses en sur ou sous-occlusion).
Bonnes vacances.

Juin
12

12 conseils sur le mode de vie

Ci-dessous un article intéressant de J.M DUPUIS de Santé Nature innovation.

1/Cuisine : évitez les barbecues et les fritures. Bouillez, pochez ou, mieux, cuisez vos aliments à la vapeur, encore mieux : à la vapeur douce (80 °C). Incorporez aussi une partie de cru. Prenez l’habitude d’ajouter systématiquement dans vos plats des herbes aromatiques, des épices (curcuma, gingembre) et des compléments comme la levure diététique, des graines et des noix, du resvératrol.

2/Donnez la priorité aux légumes colorés, riches en antioxydants et en polyphénols, cultivés en agriculture biologique, mangés crus ou peu cuits, en diversifiant vos sources au maximum.

3/ Buvez de l’eau minérale et du vin rouge (un verre par repas) riche en polyphénols protecteurs des artères. Comme jus de fruits, choisissez celui de grenade.

4/Réduisez votre consommation de sucres et de glucides, en particulier le sirop de glucose/fructose (sirop de maïs ou de blé) présent dans les biscuits, bonbons, desserts industriels. Il est parfaitement clair que si vous voulez diminuer votre risque d’attraper un cancer, ou si vous en avez un, vous devez absolument réduire votre consommation de fructose, qui nourrit le cancer et accélère la croissance des cellules.

5/Protéines et graisses : évitez de manger trop souvent de la viande rouge (une fois par semaine peut suffire) et bannissez les charcuteries. Privilégiez le poisson et les viandes blanches. Choisissez des œufs biologiques de poules nourries aux graines de lin.

6/Mangez des petits poissons gras des mers froides (anchois, sardines, maquereaux, harengs) et prenez éventuellement un complément d’oméga-3 afin de maintenir un ratio oméga-3/oméga-6 de 1 : 3 ou 4 (actuellement, celui-ci est plus souvent proche de 1 : 30 du fait de la forte consommation d’huiles végétales riches en oméga-6 comme celles de maïs, de tournesol et de germes de blé).

7/Vitamine D : multiples sont les preuves scientifiques qui indiquent que vous pouvez diminuer votre risque de développer un cancer de plus de la moitié simplement en augmentant votre taux de vitamine D en vous exposant régulièrement au soleil, sur une grande partie de votre corps environ 20 minutes par jour. Votre taux sérique de vitamine D devrait se situer entre 45 et 70 ng/mL.

Read the rest of this entry »

Mar
24

KALINOX (MEOPA)

Le cabinet s’équipe de KALINOX° ou MEOPA (Mélange Equimolaire Oxygène Protoxyde d’Azote). Il s’agit d’un gaz à inhaler contenant pour moitié de l’oxygène et pour l’autre du protoxyde d’azote (NO2).  Le MEOPA associe une action anxiolytique, euphorisante (“gaz hilarant”) et un effet antalgique. L’état de conscience est modifié (sédation consciente), le sujet reste éveillé, réagit avec l’environnement et peut dialoguer avec l’entourage ; les perceptions sensorielles sont modifiées. La rapidité d’action (l’effet survient en 3 minutes) et la réversibilité (en moins de 5 minutes) représentent l’autre particularité de ce mélange. Il n’entraine pas de dépression respiratoire et peut-être utilisé sur l’adulte ou l’enfant. Les contre-indications sont exceptionnelles. Les effets indésirables sont rares (nausées…). L’échec du produit constaté dans 20% des cas est souvent lié à un refus de se « laisser aller » du patient.

En pratique il s’agit pour le patient de respirer dans un masque ce mélange de gaz, jusqu’à l’obtention d’un état de relaxation et de modification des perceptions sensorielles. Cet état permet la réalisation d’anesthésie locale ou d’injection esthétique sans stress ni douleur. Nous le proposons donc lors des petits gestes chirurgicaux réalisés au cabinet tel la chirurgie cutanée ou même lors d’injections de produits de comblement (acides hyaluroniques) chez les patients particulièrement sensibles et stressés. Il s’agit donc d’un outil très intéressant apportant une nette plus-value en terme de confort pour nos patients.

Fév
10

Le fasting ou jeûne intermittent

Rien de plus logique pour un chirurgien plasticien de recommander la lipoaspiration pour perdre des bourrelets disgracieux mais en aucun cas il ne s’agit d’une chirurgie du surpoids ou de l’obésité. Par ailleurs cette «amélioration» et «embellissement» de la silhouette présente les inconvénients d’une intervention chirurgicale et surtout ne modifie en rien un mode de vie délétère immanquablement à l’origine de surpoids, pathologies cardio-vasculaires et cancers. Nous savons de nos jours que notre alimentation occidentalisée, fortement influencée par l’industrie agro-alimentaire, est extrêmement nocive, et il suffit de constater la dégradation de l’état de santé des mexicains et des chinois qui adoptent notre malbouffe pour en voir les conséquences.

Les gens informés savent maintenant que les modes d’alimentation les plus sains sont les diètes paléolithiques et méditerranéens qui restreignent les aliments industriels, les produits laitiers, les céréales et les sucres en particulier. Malheureusement ces « régimes » ne sont pas très faciles à tenir et la prise de poids est facile. Certains luttent en s’imposant des activités sportives épuisantes et chronophages mais une perte de poids liée à la pratique du sport n’est durable que si elle n’est pas interrompue. D’autre part le sport peut-être contre-productif à hautes doses (blessures musculo-tendineuses invalidantes, accidents cardiaques…). D’autres limitent drastiquement leurs apports caloriques journaliers mais le corps s’adapte à la restriction calorique en réduisant ses dépenses énergétiques de base entrainant rapidement un ralentissement de la perte de poids. La sensation de faim permanente, la fatigue, la fonte musculaire et le manque de résultat font immanquablement renoncer et la reprise de poids est rapide (effet yo-yo). Tout régime très restrictif ou « interdictif » est voué à l’échec ! Pourtant, la restriction calorique transitoire est pratiquée depuis toujours dans le monde animal et l’espèce humaine. Nos ancêtres préhistoriques s’alimentaient irrégulièrement et subissaient des périodes de jeûne. De nombreuses religions imposent également des jeûnes transitoires à leurs disciples. Plusieurs études montrent les bienfaits de ces pauses digestives qui permettent à l’organisme de se consacrer à autres choses que digérer et manager les excédents de glucides avec ses corollaires (stockage sous forme de graisse, résistance à l’insuline et diabète, stimulation des cellules cancéreuses, dépression de l’immunité, etc…). L’absence de sucres, une fois les réserves de glycogène épuisées (au-delà de 12h de jeûne) permet justement au corps de puiser son énergie dans les graisses de stockage.

Le jeûne intermittent ou fasting permet d’obtenir les avantages de la restriction calorique sans ses inconvénients. Il consiste simplement à jeûner 16h sur 24h. Autrement dit en sautant le petit déjeuner, en déjeunant à 12h au plus tôt et en dînant à 20h au plus tard l’objectif est atteint. Bien entendu une abondante consommation de liquides non caloriques (eaux, thé, café, tisane) est recommandé au réveil pour réhydrater l’organisme. La période de jeûne peut être déplacée entre 13h et 7h avec absence de dîner. Ce jeûne intermittent peut également être prolongé sur 24h une ou deux fois par semaine pour obtenir une perte de masse graisseuse. 24 heures de jeûne équivaut, en terme de perte de masse graisseuse, à 1 mois de course à pieds à raison de 2 séances par semaine (soit entre 100 et 200g de graisse). Avec un peu d’habitude, ces jeûnes intermittents sont très faciles à réaliser et les petites sensations désagréables que l’on peut ressentir au début s’estompent rapidement. Les repas permettent de relancer le métabolisme de base et doivent être équilibrés, si possible selon les principes des diètes paléolithique ou méditerranéenne.