Prothèses mammaires et lymphomes anaplasiques à grandes cellules (LAGC)

Depuis une dizaine d’années est décrit un cancer spécifiquement lié aux implants mammaires, le lymphome anaplasique à grandes cellule (LAGC). Ce cancer se localise habituellement à la capsule ou au liquide péri-prothétique mais peut rarement métastaser à l’ensemble de l’organisme. Ce type de cancer a aussi été décrit sur implant tibial, implant dentaire, bandelette gastrique… Poursuivre la lecture de Prothèses mammaires et lymphomes anaplasiques à grandes cellules (LAGC)

Augmentation mammaire et transfert de graisse (2)

Inconvénients : Cette technique d’augmentation mammaire, bien que séduisante, s’applique plus difficilement  aux augmentations importantes supérieures à 300-400cc. A moins de multiplier les temps opératoires, l’utilisation du Brava° nous paraît importante pour les augmentations supérieures à 200cc. Celui-ci nécessite une bonne compréhension et surtout une grande disponibilité les 4 semaines précédant  l’intervention. Enfin, la technique… Poursuivre la lecture de Augmentation mammaire et transfert de graisse (2)

Augmentation mammaire et transfert de graisse (1)

Bien que la société française de chirurgie plastique (SOFCPRE) reste prudente vis-à-vis des injections de graisse dans les seins cette technique se pratique de plus en plus avec des résultats très intéressants. Le principe est relativement simple et consiste en une greffe de graisse autologue visant à augmenter le volume des seins. Réalisées depuis une… Poursuivre la lecture de Augmentation mammaire et transfert de graisse (1)

Prothèses mammaires: quelle voie d’abord(2)

La voie sous-mammaire : Longue de 4 à 5cm et positionnée dans le sillon sous-mammaire prévisible elle nécessite quelques calculs de positionnement et une bonne habitude. S’agissant d’une incision non traumatisante pour la glande mammaire et intéressant une peau glabre, c’est certainement l’abord chirurgicalement le plus « propre ». Par contre la cicatrice est thoracique… Poursuivre la lecture de Prothèses mammaires: quelle voie d’abord(2)

Prothèses mammaires: quelle voie d’abord(1)

Le choix de la voie d’introduction des implants mammaires se pose lors de chaque consultation pour augmentation du volume des seins. L’abord peut-être axillaire, aréolaire ou sous-mammaire et chacun présente des avantages et des inconvénients. La voie axillaire : Logique et rapide pour la mise en place d’une prothèse rétromusculaire elle se situe normalement au… Poursuivre la lecture de Prothèses mammaires: quelle voie d’abord(1)

Prothèses mammaires : en avant ou en arrière du muscle ?

Les implants mammaires peuvent être positionnés en pré ou rétro-pectoral. Le muscle grand pectoral (Pectoralis major) est un grand muscle triangulaire qui s’insère d’une part sur l’épaule et d’autre part sur la clavicule, le bord du sternum et les 6 premiers cartilages costaux. Il est bien visible chez l’homme musclé. La prothèse mammaire n’est que… Poursuivre la lecture de Prothèses mammaires : en avant ou en arrière du muscle ?

Prothèses mammaires: lisses ou texturées?

Les implants mammaires sont formés d’une enveloppe en silicone et contiennent un gel de silicone le plus souvent ou plus rarement du sérum physiologique. L’enveloppe de ces prothèses peut-être lisse ou texturée c’est-à-dire irrégulière avec de multiples aspérités. On parle même de micro ou macro-texturation selon l’importance des irrégularités. Celles-ci sont obtenues par moulage ou… Poursuivre la lecture de Prothèses mammaires: lisses ou texturées?