Sep
18

IOVERA: le “botox”sans toxine ?

Il y a quelques mois nous entendions parler de ce nouvel appareil qui permettrait d’atténuer les rides au même titre que la toxine botulinique (Vistabel°, Bocouture°, Azzalure°). Surnommé Frotox cette nouveauté s’est retrouvée dans de nombreuses publications féminines et esthétiques et tout et son contraire a été dit, certains confrères « médiatiques » (à défaut d’être “scientifiques” ) n’hésitant pas à donner des avis alors qu’ils ne connaissaient absolument pas la machine.
Le principe de cette technique de cryothérapie est pourtant très intéressant et est déjà utilisé dans le traitement de la douleur. Il consiste à détruire par le froid, de manière ciblée, un nerf ou une de ses branches. Cette lésion nerveuse n’est que transitoire (dégénérescence wallerienne) puisque la repousse des cellules nerveuse est constante. Ainsi, le nerf, qu’il soit sensitif (transmission de la douleur par exemple) ou moteur (transmission d’une commande musculaire) est bloqué transitoirement.

Innervation musculaire

Pour en revenir à IOVERA (Myoscience), l’idée est donc de léser temporairement les branches du nerf facial responsables des rides du front, de la glabelle et de la patte d’oie. Ceci entraîne logiquement un relâchement et une paralysie des muscles concernés (muscles frontal, corrugator, orbiculaire…) et donc un effacement des rides. Contrairement au botox qui est une toxine d’origine bactérienne dont les effets à long terme restent mystérieux, il s’agit là d’un processus physique simple, le froid.

IOVERA

Cependant ce système novateur est très récent. Bien que bénéficiant du marquage CE le laboratoire VIVACY qui le distribuera en France préfère poursuivre les études pour affiner l’utilisation et donc les résultats de l’appareil. Ainsi seule une poignée de chirurgiens plasticiens sont équipés actuellement. Nous en faisons partie. Nous aurons ainsi une meilleure idée du potentiel de cette technique « sans toxine » d’ici quelques mois et ne manquerons pas d’en faire part.

Déc
03

Botox lyon

La toxine botulique de type A est certainement l’un des produits les plus utilisé en médecine esthétique pour son effet sur les rides. Elle est commercialisée sous différents noms qu’ils s’agissent du Dysport° (laboratoire Ipsen), du Botox°ou du Vistabel° (laboratoire Allergan). Seul ce dernier a l’autorisation de mise sur le marché (AMM) dans l’indication esthétique des rides du lion.

La toxine botulique est une toxine produite par une bactérie (Clostridium botulinum) qui se développe dans des aliments mal conservés (botulisme vient du terme allemand signifiant « boudin ») ou sur une plaie infectée. Cette maladie où les muscles se paralysent était courante et souvent mortelle au début du 19è siècle, durant les guerres napoléoniennes. Actuellement le botulisme est rare (110 cas/an aux USA) et exceptionnellement mortel. La toxine inhibe transitoirement la sécrétion d’acétylcholine au niveau de la jonction neuromusculaire. Autrement dit elle empêche la commande musculaire nerveuse, le muscle est donc bloqué.

La toxine est utilisée pour traiter des pathologies où l’activité musculaire est trop importante (blépharospasme, l’hémispasme facial, certaines contractures…).

En esthétique, grâce à des injections quantifiés et précises elle permet de rajeunir un visage par relâchement de certains muscles.

BOTOX FRONT SEUL - AVANT

BOTOX FRONT SEUL - APRES

Ainsi le front (rides transversales et rides du lion) et les pattes d’oie sont lissés, les plis d’amertumes et les fanons sont atténués. Les injections doivent être répétées tous les 5 à 6 mois puisque l’effet de la toxine est transitoire.

L’évolution de la technique se fait vers des doses plus légères avec un blocage musculaire plus court et donc un retour plus rapide des expressions, le visage apparaissant reposé mais non figé.

Par ailleurs, le traitement peut concerner des patients plus jeunes, encore peu marqués, évitant ainsi l’apparition de fractures cutanées (Cf photos ci-dessus).

A noter enfin l’intérêt de la toxine dans les hyperhidroses (transpiration excessive).

En somme la toxine botulique est l’une des grandes avancée de ces 10 dernières années en médecine esthétique. Bien réalisé entre des mains entraînées, le résultat est toujours spectaculaire et sans complication.

RudojkiRupornhubRupornolab