Avr
01

Chirurgie, hôpital et campagne de dénigrement.

« Le livre noir des hôpitaux » et Le Point n°1906: voici un livre et un article qui sortent bien à propos puisque le temps est à la démagogie et à la réduction des honoraires des médecins et des chirurgiens Secteur 2.

La fameuse loi « Hôpital, patients, santé et territoire » (HPST) votée récemment par les députés propose non seulement un plafonnement des compléments d’honoraires mais, de surcroît, la réalisation d’un nombre d’actes importants (40 à 70%) aux tarifs opposables (sans complément d’honoraire). Par ailleurs les contrats nous liant à nos cliniques deviendraient caduques à nos dépends. Il ne s’agit en aucun cas de mesures visant à faire économiser de l’argent à l’Assurance Maladie puisque ces compléments d’honoraires sont  pris en charge par les Mutuelles complémentaires (ou à défaut par le patient lui-même).

 

Pour casser tout acte de rébellion (cela pourrait représenter des baisses de revenu de plus de 30% pour certains confrères) rien de telle qu’une grande campagne de dénigrement…Et voici donc cet article du Point, organe de presse gouvernemental, avec des extraits de « Le livre noir des hôpitaux ». Ce n’est qu’une longue liste d’erreurs médicales de ces dernières années. Ainsi y apprend t’on, qu’à l’hôpital  qui « tient parfois du musée des horreurs » «on (y) côtoie (…) des chirurgiens alcooliques, dépressifs ou drogués… », qu’« être médecin ne garantit pas la bonne santé. Ni physique ni mentale ». Les titres de paragraphes sont « Bavures à l’hôpital » et « Ces grands malades qui nous soignent ». Inquiétant…non ?

Nous sommes des êtres humains comme les autres et comme partout, il y a parmi les médecins et chirurgiens quelques alcooliques, dépressifs ou drogués. Certes, une erreur chirurgicale porte plus à conséquence qu’une coquille de journaliste mais pourquoi faire un tel amalgame et jeter l’opprobre sur toute la profession ? Combien de gens sauvés ou guéris par ailleurs…

 CHIRURGIE

Il est drôle de constater que 2 des trois journalistes rédacteurs du « Livre noir des hôpitaux » sont d’anciens médecins, « défroqués » comme dit l’un d’entre eux ! A défaut de vocation, courage et probablement de compétences, ils semblent avoir préféré la haine et la critique de leurs ex-collègues. Les grands gagnants de cette loi si elle passe au Sénat ne seront pas les citoyens car un certain nombre d’entre nous se déconventionnera  (la médecine à 2 vitesses sera effective) mais les groupes de protection sociale complémentaire, autrement dit les Mutuelles. Et savez-vous qui dirige l’une des plus grosses mutuelles du pays ? 

La loi HPST sera discutée au sénat courant mai. Les sénateurs, entre 2 repas bien arrosés, valideront ou non cette loi inique. D’ici là, d’autres articles de dénigrement du corps médical et des chirurgiens en particulier paraîtront probablement. Espérons que les journalistes  pourront nous pondre quelques lignes sans avoir à sniffer un ou deux rails de coke, histoire d’avoir un peu d’imagination.
Bien entendu, nous vous tiendrons au courant de l’évolution de cette affaire.

 

 

RudojkiRupornhubRupornolab