Déc
09

Plafonnement du remboursement des Mutuelles complémentaires

Le gouvernement a publié un décret le 19/11/2014 qui limite le remboursement des complémentaires assurances maladie  à 125% du tarif de la sécurité sociale. Ce décret s’applique à compter du 01/04/2015. La limitation sera de 100% en 2017.

En pratique cela signifie que votre mutuelle vous remboursera au maximum:

– 28,75 € sur une consultation de spécialiste soit 51,75 € avec le remboursement sécu; tout ce qui sera au delà sera à votre charge (notre consultation est de 80 €)

– 362,5 € sur les honoraires chirurgicaux pour une abdominoplastie classique avec transposition de l’ombilic et lipoaspiration du ventre soit 652 euro avec le remboursement sécu; tout ce qui sera au delà sera à la charge du patient (notre acte est facturé entre 2100 et 2500 euros).

– 460 € sur les honoraires d’une réduction mammaire soit 828 € avec le remboursement sécu; tout ce qui sera au delà restera à la charge du patient (notre acte est facturé entre 2100 et 2500 euros).

– 288,65 € sur les honoraires d’une septorhinoplastie soit 540 € avec le remboursement sécu; tout ce qui sera au delà sera à la charge du patient (notre acte est facturé entre 2100 et 2500 euros).

Ces honoraires facturés correspondent à des interventions d’environ 2 heures avec un suivi de 3 semaines au cabinet à raison d’une visite par semaine (ablation des fils et/ou agrafes et soins LED par IDE, surveillance de la cicatrisation…)

Bien entendu les honoraires mentionnés sont du chiffre d’affaire (CA) et pas du revenu net (redevances cliniques, aide-opératoires, frais de cabinet avec les salaires du personnel, charges sociales personnelles, impôt sur les sociétés…).

macif-bi-1280x1024-0-2

 

Cette décision du gouvernement est sous tendue par l’idée que si les mutuelles complémentaires remboursent moins, les médecins réduiront leurs compléments d’honoraires. Il en est de même pour les lunettes.

En ce qui concerne les chirurgiens plasticiens dont les actes sont particulièrement mal cotés il s’agit probablement d’une erreur.

Reste à savoir si le coût des mutuelles complémentaires, qui ne rembourseront plus grand chose, va baisser. Les “investissements” de celles-ci en voiliers de course et châteaux bordelais ne sont pas prêts de se réduire.

 

Sep
12

Rhinoplasties: questions/réponses

Qu’est-ce qu’une rhinoplastie ?
Une rhinoplastie est une intervention chirurgicale qui modifie l’aspect du nez. Son but est donc esthétique mais également réparateur et fonctionnel. En effet l’utilité première du nez est la respiration. Respirer par le nez permet une humidification de l’air grâce aux cornets mais aussi la perception des odeurs. Ainsi la rhinoplastie peut-être associée à une septoplastie (plastie de la cloison nasale) si la cloison est responsable de l’obstruction d’une fosse nasale par exemple.
Quelles modifications peut-on réaliser sur le nez ?
Même si certains gestes sont assez stéréotypés il n’y a pas deux rhinoplasties identiques. Nous pouvons travailler en soustraction ou en addition. Par exemple une bosse est réséquée mais parfois  la pointe du nez  manque également de projection et il vaut mieux enlever moins de bosse mais projeter la pointe pour obtenir une meilleure harmonie.
Les rhinoplasties se font-elles  toujours par l’intérieur du nez sans cicatrice visible ?
Non, beaucoup moins actuellement. Une petite incision de la columelle permet une bien meilleure exposition. Ainsi dès qu’un nez est un peu complexe ou que la pointe nécessite un affinement, une projection ou au contraire un recul, une voie externe est utile. La cicatrice columellaire est habituellement très peu visible.
Comment se passe une consultation de rhinoplastie?
Il s’agit d’abord d’une consultation médicale. Les antécédents du patient (autres interventions chirurgicales, pathologies particulières…) sont identifiés. L’examen du nez est ensuite réalisé.  Ses caractéristiques visuelles (projection, largeur, bosse, déviation etc…) sont notés. La palpation permet de juger l’épaisseur de la peau, la longueur des os du nez, la tonicité de la pointe, l’état de la cloison nasale. Le patient est photographié et l’on identifie sur l’image les « défauts » du nez. Enfin on réalise plusieurs « simulations de rhinoplastie » en modifiant l’image de manière informatique. Ces « simulations de rhinoplastie » permettent d’expliquer les différents gestes possibles que ce soit en soustraction ou en addition. Il ne s’agit donc en aucun cas d’un « avant-après » mais d’une tendance. Enfin nous expliquons les gestes chirurgicaux de façon didactique à l’aide d’un schéma.
En quoi « l’épaisseur de la peau » a-t-elle une importance ?
L’épaisseur de la peau du nez est très importante. Une peau très fine suivra bien les modifications effectuées sur les structures cartilagineuses et osseuses sous-jacentes. Par contre la moindre irrégularité sera visible après le dégonflement. A l’inverse, une peau épaisse camoufle les défauts mais le nez est très difficile à affiner.
Cette intervention est-elle douloureuse ?
Malgré les fractures du nez (ostéotomies), cette intervention est relativement indolore en post-opératoire. L’impossibilité de respirer par le nez lorsqu’un méchage a été réalisé est souvent ce qui est le plus désagréable.
Les mèches sont-elles gardées longtemps ?
Tout dépend de l’intervention. De quelques heures lorsque l’intervention n’intéresse pas la cloison à plusieurs jours lorsque la cloison nasale est très déviée et abimée.
Y a-t-il souvent des irrégularités dont vous parliez précédemment ?
Cela n’est pas rare effectivement. Souvent dans les suites de l’intervention l’oedème cache certains défauts. Une fois le nez totalement dégonflé, 9 à 12 mois après la rhinoplastie, des petits défauts peuvent apparaitre. Bon nombre sont liés à des phénomènes de cicatrisation non souhaités (rétractions cicatricielles, fibrose…). Ceci explique que, indépendamment du fait qu’une rhinoplastie est un geste chirurgical difficile, des retouches soient parfois nécessaires, même pour des chirurgiens rhinoplasticiens très entrainés. La plupart du temps ces retouches peuvent être réalisées sous anesthésie locale.
En conclusion ?
La rhinoplastie est une intervention chirurgicale  délicate. Elle doit donc être préparée minutieusement avec la participation du patient. Bien que, comme nous l’avons expliqué, les retouches ne sont pas rares, la rhinoplastie permet de donner la beauté à un visage, beauté vis-à-vis de soi-même ou beauté vis à vis des autres. Mais peu importe au bout du compte puisque l’important est un patient qui, avec un « nouveau nez », vive mieux dans sa tête et dans notre société de l’image. En cela, la rhinoplastie, même esthétique, est thérapeutique.
Qu’est-ce qu’une rhinoplastie ?
Une rhinoplastie est une intervention chirurgicale qui modifie l’aspect du nez. Son but est donc esthétique mais également réparateur et fonctionnel. En effet l’utilité première du nez est la respiration. Respirer par le nez permet une humidification de l’air grâce aux cornets mais aussi la perception des odeurs. Ainsi la rhinoplastie peut-être associée à une septoplastie (plastie de la cloison nasale) si la cloison est responsable de l’obstruction d’une fosse nasale par exemple.
Quelles modifications peut-on réaliser sur le nez ?
Même si certains gestes sont assez stéréotypés il n’y a pas deux rhinoplasties identiques. Nous pouvons travailler en soustraction ou en addition. Par exemple une bosse est réséquée mais parfois  la pointe du nez  manque également de projection et il vaut mieux enlever moins de bosse mais projeter la pointe pour obtenir une meilleure harmonie.
Les rhinoplasties se font-elles  toujours par l’intérieur du nez sans cicatrice visible ?
Non, beaucoup moins actuellement. Une petite incision de la columelle permet une bien meilleure exposition. Ainsi dès qu’un nez est un peu complexe ou que la pointe nécessite un affinement, une projection ou au contraire un recul, une voie externe est utile. La cicatrice columellaire est
habituellement très peu visible.
RHINOPLASTIE AVANT - APRES
Comment se passe une consultation de rhinoplastie?
Il s’agit d’abord d’une consultation médicale. Les antécédents du patient (autres interventions chirurgicales, pathologies particulières…) sont identifiés. L’examen du nez est ensuite réalisé.  Ses caractéristiques visuelles (projection, largeur, bosse, déviation etc…) sont notés. La palpation permet de juger l’épaisseur de la peau, la longueur des os du nez, la tonicité de la pointe, l’état de la cloison nasale. Le patient est photographié et l’on identifie sur l’image les « défauts » du nez. Enfin on réalise plusieurs « simulations de rhinoplastie » en modifiant l’image de manière informatique. Ces « simulations de rhinoplastie » permettent d’expliquer les différents gestes possibles que ce soit en soustraction ou en addition. Il ne s’agit donc en aucun cas d’un « avant-après » mais d’une tendance. Enfin nous expliquons les gestes chirurgicaux de façon didactique à l’aide d’un schéma.
Oct
08

Rhinoplastie et “simulation”

Au cours des consultations pour chirurgie esthétique du nez nous réalisons habituellement ce que, à tort, nous appelons une « simulation ».

Ceci consiste, à partir d’un cliché photographique du patient, à modifier l’image du nez grâce à une tablette graphique. Bien que cette étape soit très importante à nos yeux pour préparer la rhinoplastie, il ne s’agit pas de la préfiguration d’un « après » précis. Les modifications graphiques que nous réalisons nous permettent de comprendre les transformations souhaitées par le patient tout en lui expliquant les limites du geste chirurgical. L’importance de la réduction, la mise en place de greffon(s) cartilagineux, l’affinement et le recul de la pointe du nez, l’intérêt ou non d’une plastie des ailes narinaires sont discutés.

 RHINOPLASTIE PREOP

 RHINOPLASTIE SIMULATION

 RHINOPLASTIE POSTOP 8 MOIS

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sur les 3 photos vous constatez que le cliché post-opératoire est différent de la « simulation ». Pourtant, le critère essentiel de la rhinoplastie pour la patiente était d’être conservateur avec peu de recul du dorsum. En cela ses souhaits ont été respectés. Celle-ci est satisfaite du résultat à 8 mois (un affinement de la pointe du nez se poursuivra sur 6 mois).

RudojkiRupornhubRupornolab